Tendances 2016 : ce qui attend (ou pas) les DSI

Cest lexercice de saison et CIO Practice ny coupe pas. Voici les prévisions IT dEric Mijonnet, Consultant Workplace Solutions & Enterprise Architecture chez T-Systems France. Mais attention, lanticipation nest pas une science exacte…

1. « Lhybridation » des systèmes dinformation devient incontournable

Avec la complexité croissante du paysage IT (on-site, dans le Cloud privé ou public…), une partie du système dinformation se retrouve hébergée à lextérieur de lentreprise, dans le Nuage. Lexistence même d’offres Cloud de plus en plus innovantes et compétitives face à un existant « sur-site » pousse inéluctablement les entreprises à franchir progressivement mais sûrement le Rubicon, rendant de facto « lhybridation » avec lexistant incontournable. Un vaste chantier pour lannée à venir, voire au-delà.

2. La DSI devra gérer une informatique à deux vitessesLa DSI devra gérer une informatique à deux vitesses

Le système dinformation des entreprises est désormais constitué dun mix de services internes et externes, évoluant à des vitesses différentes. Doù la nécessité pour les DSI de construire une « gouvernance globale ». Lobjectif ? Sassurer quil y aura une création de valeur sur lensemble du SI. Les architectes ont ici un rôle clé ici en permettant notamment dorganiser et durbaniser les modèles de données et les processus.

3. La consolidation des applications saccélère

Bienvenue dans l’ère de lAPI ! En ligne de mire : la consolidation dans le Cloud des applications du legacy pour gagner en agilité, en évolutivité, obtenir une « élasticité » du poste de travailet accélérer louverture sur les nouveaux usages de la mobilité. En 2016, le legacy doit devenir un middleware « attaquable » par API et faciliter ainsi la création de frontaux dynamiques mobiles et denvironnements de travail agnostiques vis-à-vis du matériel.

4. Sécurité : priorité à la défense contre les nouvelles menaces

Face à l’évolution des menaces informatiques, toujours plus inquiétantes et souvent silencieuses, les DSI devront donner la priorité à la mise en place de protections contre les APT (Advanced Persistent Threats) et de systèmes SIEM (Security Information and Events Management). Lambition de ces solutions ? Apporter un ensemble de moyens permettant d’agréger, normaliser, corréler, consolider, superviser, analyser, notifier et capitaliser les événements liés à la sécurité de l’information. Plus on se prépare au pire et moins celui-ci risque darriver…

Anticiper la digitalisation des métiers et des processus5. Anticiper la digitalisation des métiers et des processus

La transformation digitale des entreprises est largement entamée et devra composer avec quelque 50 milliards dobjet connectés en 2020 ! Toutes les activités sont touchées par cette mutation. Anytime, anywhere, anydevice : les individus et les objets sont désormais interconnectés partout, tout le temps et avec tout type d’équipement. Et les conséquences sont importantes sur lIT dentreprise, sollicitée pour « digitaliser » jusquaux processus métiers. Cloud, Big Data, modèles de données, sécurité, intégration des nouveaux usages numériques, collaboration (ou pas) avec le CDOautant de défis à relever pour les DSI.

6. Prendre enfin au sérieux la veille technologique

Un CIO digne de ce nom se doit danticiper les ruptures et les tendances à 4 ou 5 ans. Plus question de faire de la veille technologique en mode hobby! Voici quelques pistes, identifiées à loccasion du dernier CES de Las Vegas. La multiplication des objets connectés ouvre aujourdhui un champ des possibles quasiment sans limite : à vous de choisir à quoi ça va servir ! Les technologies prédictives et le machine learning se développent à grande vitesse et déboulent dans le SI via des services Cloud ou des solutions telles que les nouveaux R server de Microsoft… Réalité virtuelle ou augmentée ne sont plus vraiment des technos émergentes : il faut donc anticiper les prochaines interfaces utilisateurs. Sans oublier le Wareable, les drones ou les imprimantes 3D dont la maturité se confirme. Autant dinnovations qui vont bouleverser prochainement des pans entiers du SI.

7. Réorganiser la DSI et acquérir les compétences indispensables

Pour mener à bien toutes ces nouvelles missions, réussir sa propre transformation et dans certains cas assurer sa survie, la réorganisation de la DSI devient indispensable. Elle passe par la mise en place d’une gouvernance informatique performante, d’une veille à long terme et d’un investissement conséquent dans de nouvelles compétences et métiers (architectes, urbanistes, gestionnaires de contrats…), sans tarder.

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre