Cloud public et données sensibles : l’équation impossible du CERN ?

Au-delà des idées reçues, et si le Cloud public pouvait aussi héberger des données sensibles ? C’est toute l’ambition du projet mené entre l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) et T-Systems. Récit.

Plus de 1 000 processeurs virtuels et 500 téraoctets de stockage réquisitionnés sur Open Telekom Cloud, la solution de Cloud public de T-Systems. Le test grandeur nature du CERN est ambitieux. L’organisation de recherche nucléaire, basée près de Genève, entend savoir si le traitement des données scientifiques sensibles peut être externalisé dans un Cloud public. Objectif : démontrer comment, à l’avenir, les chercheurs pourront utiliser le Cloud pour accélérer leurs projets de recherche et faciliter le travail interdisciplinaire dans un Nuage européen des sciences, avec le soutien de la Commission européenne. « Nous voulons également profiter de ce test pour gagner en expérience sur la manière dont nous pouvons mieux inclure des services Cloud publics dans nos processus de travail de manière pratique et intégrer d’autres ressources à notre Cloud privé », affirme le Docteur Helge Meinhard du département informatique du CERN.

Côté T-Systems aussi, on est curieux du résultat : « Notre objectif est d’utiliser cette mise en service pour prouver que le Cloud public européen est une alternative sûre aux solutions des leaders du marché aux États-Unis », explique Anette Bronder, directrice de la division numérique chez T-Systems.

Résoudre le défi de la connectivité des Clouds

Reste à relever un challenge de taille à ce type de projet : la connexion des Clouds au réseau d’entreprise. Qu’il s’agisse de Clouds publics ou privés, souvent issus de différents fournisseurs et connectés au moyen des ressources locales propres à chaque organisation, « la connectivité d’entreprise est souvent complètement sous-estimée », prévient Patrick Molck-Ude, directeur exécutif de la division des télécommunications de T-Systems.

« Le réglage de la bande passante et des paramètres de sécurité ou de qualité est extrêmement chronophage si les fournisseurs de Cloud utilisent des interfaces standardisées différentes », déplore Frank Westermann, directeur du marketing de la division des télécommunications chez T-Systems.

La transformation digitale « plug and play »

C’est la raison pour laquelle le fournisseur a mis en place un connecteur Cloud. Une option à suivre, en particulier pour les nouveaux utilisateurs du Cloud. Il s’agit d’un service VPN Internet conjointement développé par T-Systems et Akamai, qui sélectionne le routage Internet le plus rapide pour le réseau d’entreprise.

L’accélération WAN en tant que service administré optimise les performances de transfert, sans investissement supplémentaire. Le déchargement de trafic contrôle la distribution intelligente spécifique aux applications entre les connexions MPLS et Internet afin d’exploiter efficacement les bandes passantes existantes. Une solution de plus qui peut contribuer au retour en grâce du Cloud public.

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre