Le CES 2016 confirme et amplifie la révolution numérique

Parmi les 10 000 nouveaux produits proposés, que retenir du dernier CES de Las Vegas ? Jean-Pierre Corniou, Deputy CEO chez Sia Partners, dresse le bilan d’une édition 2016 devenue moteur de la révolution numérique en cours.

170 000 visiteurs pour l’édition 2016. Mais quels messages véhicule le dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas ? La révolution numérique ne peut plus se résumer au seul palmarès des innovations. Parmi les 10 000 nouveaux produits proposés cette année, la plupart ne font que confirmer les tendances des années précédentes. Or, la numérisation de la société s’inscrit désormais dans une perspective de long terme qui concerne tous les usages, tous les secteurs d’activité, toute la population mondiale. La rupture ne réside plus dans des produits isolés, comme l’iPhone en 2007, mais dans un tissu continu d’objets et d’applications dont l’intrication génère de nouvelles pratiques sociales.

L’informatique, moteur d’un changement de civilisation

L’informatisation de la société est un processus en constante accélération. Si le PC en 1981 et la facilité d’accès à Internet en 1993, grâce aux navigateurs, ont fait vaciller l’informatique classique en introduisant la liberté de l’individu dans les systèmes, c’est bien l’apparition de l’iPhone en 2007 qui a marqué l’ouverture d’une autre ère en cumulant capacité de communication, puissance de traitement, mobilité et diversité des usages.

Dès lors, la puissance de traitement des machines est désormais considérable, les données surabondantes sont désormais distribuées et traitées dans des puissances fermes de serveurs dans le Cloud. Mais c’est l’usage temps réel de l’information dans toutes les situations, tous les contextes géographiques, sous tous les climats et par tous les utilisateurs qui est véritablement le déclencheur d’une révolution.

La révolution informatique constitue aujourd’hui le moteur d’un changement de civilisation, avec ses promesses et ses angoisses.

Car cette informatisation ne serait qu’une simple prouesse technique si elle ne provoquait pas une mutation sociale sans précédent dans l’histoire de l’humanité par son ampleur et sa profondeur. La révolution informatique constitue aujourd’hui le moteur d’un changement de civilisation, avec ses promesses et ses angoisses. Cette mutation est profonde, irréversible et va bouleverser nos vies dans la plupart de leurs composantes.

Le CES, vitrine de la révolution numérique

Le CES est devenu depuis dix ans le théâtre global de la révolution numérique. L’informatisation du XXe siècle consacrée aux tâches professionnelles est désormais au XXIe siècle régie par le rythme des innovations grand public. L’entreprise n’est plus maîtresse du rythme de ses évolutions car elle doit intégrer dans ses fonctionnements internes ces innovations plébiscitées par ses clients et son personnel. À travers l’expérience de plus d’une dizaine de CES, il est possible de comprendre cette accélération en surimposant les images de chaque édition. En effet, en mesurant la taille et le positionnement des stands comme en analysant le dosage des thématiques des conférences et le choix des intervenants, on comprend que, dans un pays pragmatique, ces mutations parfois subtiles sont à la fois les marques des changements désormais actés comme les signaux annonciateurs des transformations à venir.

Viennent se greffer au socle de base de l’économie numérique une multitude d’écosystèmes verticaux qui embarquent entreprises conventionnelles et start-up dans une irrésistible dynamique de transformation accélérée.

Il y a cinq ans, la santé et le bien être occupaient quelques stands minimalistes, dont celui de Withings, timide start-up française montrant en 2009 un objet improbable : un pèse-personnes connecté. Aujourd’hui, ce sont des travées entières qui s’y consacrent. Il a d’ailleurs fallu quitter le LVCC car la place y manquait. C’est un nouvel espace, immense, au Sands, qui est intégralement dédié au monde bruissant des objets connectés et des start-up.

De façon générale, le socle de base de l’économie numérique se consolide autour du smartphone, des objets connectés, du Cloud computing et des réseaux à haut débit. Mais viennent s’y greffer une multitude d’écosystèmes verticaux qui embarquent entreprises conventionnelles et start-up dans une irrésistible dynamique de transformation accélérée.

L’ordinateur s’efface

Le CES 2016 marque aussi la consécration des objets connectés d’un troisième type que sont les drones, les imprimantes 3D et les robots. Les drones conquièrent une place professionnelle en s’acquittant de multiples tâches de surveillance et de contrôle. Le monde de l’impression 3D a conquis, en quelques années, une place majeure. Ce sont des centaines d’imprimantes 3D qui occupent le CES en démontrant leur capacité qui d’année en année les rapprochent des machines-outils industrielles en consacrant la pertinence de la fabrication additive.

La leçon du CES ne réside pas dans la diversité des produits proposés mais dans la convergence de chacune des approches. Par touches se construit un monde où l’ordinateur s’efface au profit d’une multitude d’objets qui échangent des informations pour alimenter la prise de décision dans chaque acte de la vie quotidienne, personnelle ou professionnelle.

 

JPC (1)Jean- Pierre Corniou à travers son engagement professionnel et social, analyse et agit pour la transformation de la société grâce aux technologies de l’information, de la communication et de la connaissance. CIO pendant 16 ans, président du CIGREF pendant 6 ans, professeur, auteur et consultant, Jean-Pierre Corniou est un témoin et acteur passionné de la transformation de la société numérique.

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre