[Future Workplace] Que veulent les salariés ?

En ce début d’année, CIO Practice s’intéresse au futur du poste de travail. À travers une série d’articles, nous passerons en revue les grandes évolutions à venir du côté du digital workplace.

Le digital workplace a fait couler beaucoup d’encre. Mais qu’en attendent vraiment les salariés ? Et comment la DSI peut-elle prendre en compte ces besoins ?

Quand Marissa Mayer, une ex-dirigeante de Google, reprend le flambeau chez Yahoo, une de ses premières actions consiste à arrêter le programme de travail à domicile. Dans une lettre adressée aux collaborateurs, le service des ressources humaines déclare qu’une brève discussion dans la cafétéria ou une réunion spontanée permet de mieux exploiter la capacité d’innovation d’une entreprise que le travail à domicile.

La dirigeante de Yahoo déclenche alors une tempête d’indignation, et pas seulement parmi ses collaborateurs. Même chez Microsoft on réagit vertement : la responsable allemande du personnel rétorque que « les modèles de travail flexibles – dont le travail à domicile est une composante importante – sont un facteur crucial pour la compétitivité ». Selon elle, le « home-office » facilite « non seulement l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, mais également une plus grande compatibilité entre le travail et la famille ».

Le travail à domicile rend heureux

La philosophie de Microsoft concernant le lieu de travail coïncide avec le souhait de nombreux employés en Europe : ils espèrent mieux concilier vie professionnelle et familiale grâce au travail à domicile. La question des conditions de travail flexible fait ainsi tout autant partie des points évoqués lors d’entretiens d’embauche que les questions portant sur les possibilités d’évolution ou les prestations sociales.

Cela a des conséquences terribles pour les entreprises dotées de structures rigides, comme Yahoo : elles sont tout simplement non attrayantes pour de nombreux employés, comme le prouvent plusieurs études. En effet, les conférences téléphoniques et visioconférences sont devenues tellement naturelles, qu’une bonne collaboration ne dépend pas de la présence au bureau.

Le travail à domicile n’est cependant qu’un des aspects du travail flexible. La tendance est généralement au travail décentralisé, ce qui transparait également dans les souhaits des collaborateurs. Dans l’étude « Le monde du travail du futur », menée par l’entreprise Sage, 80 % des personnes interrogées indiquent vouloir accéder à leurs données et à leur poste de travail depuis n’importe quel endroit du globe.

Quelles sont les innovations technologiques souhaitées ?

Un constat étroitement lié à la question des ressources et technologies à mettre en place. Selon l’étude de Sage, apparaît une nette tendance à l’utilisation d’innovations techniques : tandis qu’aujourd’hui, seuls quelques collaborateurs disposent d’un accès mobile aux données de leur entreprise, ils sont six fois plus à vouloir à l’avenir profiter d’un tel accès pour leur travail.

La demande en réseaux sociaux et en plates-formes web telles que des wikis ou des blogs augmente également rapidement et devrait passer de 10 % aujourd’hui à 25 % à l’avenir. Les réseaux sociaux servent de plus en plus aux employés en tant que sources de connaissances, offrent un accès à de nouveaux thèmes et facilitent les possibilités de contact.

D’après l’étude, la messagerie instantanée, les visioconférences et les plates-formes de collaboration sont autant d’innovations que les salariés veulent à l’avenir mettre en œuvre de manière intensifiée afin de communiquer avec leurs collègues et leurs partenaires commerciaux.

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre