L’usine Intelligente

La production de pièces ou composants pour constituer un ensemble manufacturé (que ce soit des pièces automobiles, des composants informatiques, des téléphones ou autres) est de plus en plus complexe, élaboré. Pour réussir la production, il y a bien sur la mécanisation qui est entrée dans les lignes de production depuis longtemps. Mais l’humain a toujours la lourde tâche de veiller à la préparation des pièces, à la gestion de la fourniture, à l’assortiment des pièces à assembler.

Cela demande une logistique instantanée, une connaissance des stocks et d’avoir sous les yeux les plans, les numéros des pièces de ce que l’on assemble. Tâche fastidieuse, que de collecter la bonne pièce, de la dénicher dans la bonne boite… et de savoir où elle se trouve. Surtout quand la ligne de production n’est pas monotype et peut produire une multitude d’assemblages différents. En effet, aujourd’hui les produits sont fabriqués à la commande, souvent personnalisés.

L’IoT et le Cloud proposent désormais des solutions permettant aux collaborateurs dans les entrepôts de tout connaître, instantanément, avec la puissance d’un ordinateur. Par exemple, le projet de casque audio-visuel conçu en co-innovation par Fujitsu et T-Systems.  Celui va permettre un « picking » intelligent, plus aisé pour l’opérateur.

Cette innovation permet, dès qu’une commande doit passer en production, donc à l’assemblage, de transmettre les informations nécessaires sur l’ensemble des composants du produit. Les erreurs de pièces dans un assemblage sont souvent repérées trop tard. Le casque audio-visuel de réalité augmentée permet de gagner du temps. Les tests sont en cours pour le projet baptisé IOT001, ou plus simplement HMD, casque noir, prévu pour résister aux chocs et étanche à la poussière et à l’eau. L’opérateur coiffe le casque et sa double vocation opère. D’abord, il permet d’étudier les modes de montage les plus rapides et pertinents, ce qui représentent de fait une première économie. Ensuite, pour l’opérateur, il suffit d’ajuster l’appareil photo du casque qui possède 8 millions de pixels, d’établir en tournant la tête un contact visuel avec le moniteur, et la technologie et le Cloud opèrent de concert. En regardant un simple code barre qui correspond à la commande, l’opérateur déclenche la mise en route du conteneur qui contient les pièces spécifiques pour cette commande.

En amont de cette innovation, c’est toute la logistique qui est repensée, pour remplir correctement les conteneurs avec les bons composants. Les stocks sont vérifiés en temps réel pour valider la commande, la planification de la chaine de production et sa disponibilité sont vérifiées et ajustées. Le but est de faciliter le travail de l’opérateur, de raccourcir considérablement les temps de préparation, de produire sans erreur, de tester et de livrer au client final en quelques jours. Le résultat est un client content, un produit fiable. Cette rapidité et cette sureté dans le montage abaisse bien sur le coût de production, mais au-delà, abaisse aussi les coûts des retours en SAV.

Dès que le casque est en fonctionnement, il est connecté aux données dans le Cloud. Adieu stylo, carnet, tablettes, scanners. L’opérateur fonctionne main libre, uniquement attentif à son ajustement. Ses écouteurs lui délivrent les instructions de montage. Le moniteur en face de lui projette les images du prochain composant, son emplacement, là où il peut le récupérer et sur quelle étagère. Il minimise ses déplacements et neutralise ses possibilités d’erreurs. A chaque stade, le casque, l’étagère, l’ordre de prise des composants communiquent et contrôlent et cochent automatiquement dans le système. Et sur le moniteur du superviseur ou du contrôleur.

Comment tout cela peut-il fonctionner ? Parce que l’ensemble des données transmises et collectées sont connectées à un Cloud, en utilisant les réseaux de communications mobiles. Le serveur gère les process, les lignes de productions, les images reçues, les analyse et identifie et signale la moindre erreur.

Ces applications, qui peuvent tout aussi bien afficher des textes que des images permettent, quelle que soit la nationalité de l’opérateur sur une chaine, de s’adapter à sa langue dans son casque. Et même d’afficher des symboles sur le moniteur si l’opérateur ne maitrise pas la bonne langue.

Derrière un cas d’usage, une co-innovation, T-Systems et Fujitsu ouvre encore plus la voie de l’industrie 4.0.

En savoir plus cliquez ICI ou découvrez cette vidéo : 

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre