La majorité des cyberattaques reste inconnue des entreprises

À votre avis, quel est le point commun entre le jeu Pokemon Go, une voiture Tesla, l’enseigne de supermarchés Target ou un banal distributeur de billets ? Tous ont été victimes de cyberattaques dans les derniers mois ! Les banques auraient même perdu la modique somme d’un milliard de dollars à cause de l’attaque de distributeurs due au groupe de cybercriminels Carbanak. Si tout le monde s’accorde sur l’ampleur du problème et la nécessité d’agir, de former et de protéger les données, le bât blesse toujours pour la détection des cyberattaques.

Selon l’Office fédéral allemand de la sécurité des technologies de l’information (BSI), près de 62 % des cyberattaques ne seraient découvertes que plusieurs mois après, voire jamais. C’est que la variété et l’inventivité des cybermenaces semblent inépuisables. Difficile pour les humains comme pour les technologies de détection de suivre le rythme.

Et si l’intelligence artificielle venait au secours des entreprises et des organisations ? C’est tout le pari du Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui publie de nouveaux travaux dans ce sens. Les experts de l’institut ont mis au point un système basé sur le machine learning pour prédire plus de 85 % des attaques. Encore une fois, l’adage « Mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens.  

Répondre