L’environnement de travail virtuel : la vie en rose ?

Dépassé, le poste de travail traditionnel ? De plus en plus d’entreprises se tournent vers les solutions de bureau virtuel depuis le Cloud. L’avenir s’annonce radieux pour les environnements de travail mobiles, digitaux et disponibles n’importe où, à n’importe quel moment. Décryptage de cette tendance en pleine expansion. 

À l’avenir, les employés ne perdront pas leur temps à se déplacer tous les jours jusqu’à un bureau physique. Il leur suffira d’un écran : un PC conventionnel ou portable, une tablette, ou même un smartphone. Les bureaux virtuels sont accessibles à tout endroit, à tout moment – l’utilisateur n’a qu’à s’identifier, et voilà. Les données et les applications qui auparavant étaient stockées localement résident maintenant dans un centre de données distant.

Dans une étude conduite par Vanson Bourne en 2013, 46 % des décideurs informatiques ont déclaré que l’investissement dans la virtualisation des postes de travail était une priorité. Les DSI demeurent toutefois circonspects : la mise en œuvre ne risque-t-elle pas d’être longue et complexe ? Quelle sera la fiabilité du centre de données ? À quel niveau de performances peut-on s’attendre ? Et pour la sécurité ? Les cybercriminels ne pourront-ils pas frapper des douzaines, voire des centaines d’environnements de travail, en un clin d’œil ? IDC a aussi identifié une certaine méfiance au sujet des coûts de stockage et de licence comme un frein à la décision.

Sur un nuage

Mais ces inquiétudes sont infondées, du moins lorsqu’il s’agit de bureaux virtuels dans le cloud comme Dynamic Workplace. Le prestataire est responsable de la mise en œuvre, du fonctionnement du centre de données et de la sécurité. Le DSI se contente de soumettre une requête pour le nombre de postes désiré, et les services sont facturés selon l’usage effectif. T-Systems a calculé que l’usage de ce type de solutions peut diminuer jusqu’à 40 % le coût total de l’infrastructure de travail. Et cela présente un autre avantage, comme l’explique Thomas Gierich, responsable du développement commercial pour Workplace Solutions chez T-Systems : « Les employés peuvent accéder à leur bureau partout et tout le temps, par un navigateur web – et l’expérience utilisateur reste la même sur tous les appareils. »

Témoignages

Jamais à la traîne sur ses projets

Peter Robinson (41), chef de projet, doit se lever tôt pour un voyage d’affaires. Tout en prenant son petit déjeuner, il vérifie ses emails professionnels sur sa tablette personnelle. Il commence par demander un mot de passe, qui arrive par message en quelques secondes. Il se rend sur l’écran de connexion sur son navigateur, et saisit le mot de passe à usage unique, ainsi que son code PIN (pour une authentification à deux facteurs). Après la lecture de ses emails, il lui reste un peu de temps pour consulter les dernières mises à jour de son projet. Grâce à l’authentification unique pour toutes les applications, il n’a pas besoin de se connecter de nouveau. Peter utilise ensuite son ordinateur portable pour continuer à travailler dans le train, avec la même interface utilisateur que sur sa tablette.

L’information est la meilleure prescription

Catherine Smith (27) est chirurgienne à l’hôpital municipal. Avant de commencer sa tournée, elle utilise son ordinateur professionnel pour vérifier l’état de santé actuel de ses patients. L’un d’entre eux a une fracture complexe au niveau d’une côte. Elle jette un dernier regard sur la radio avant de partir en emmenant sa tablette. Arrivée au chevet du patient, Catherine se connecte en passant par son navigateur et en utilisant une carte à puce et un code PIN. La tablette lui présente la même radio qu’elle voyait sur son ordinateur. Toutefois, pour préserver la vie privée des patients, Catherine ne peut accéder aux informations confidentielles que lorsqu’elle se trouve dans les locaux de l’hôpital.

Le service des ventes partage ses postes

Comme la plupart de ses collègues représentants commerciaux, James Hart (45) est un habitué de la route, toujours par monts et par vaux. Cela explique que son employeur ait décidé que l’équipe de vente n’avait besoin que de 40 bureaux physiques pour son effectif de 60 personnes. Chaque bureau dispose du même matériel : un écran, un clavier et un client léger. Ceux-ci sont connectés à un centre de données, qui conserve toutes les données et applications. Lorsque James arrive au bureau, il n’a qu’à s’installer sur la chaise la plus proche et ouvrir l’un des clients légers – et il trouve le même environnement, quel que soit le poste utilisé.

 

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre