Comment passer à SAP Hana sans douleur ?

S4 Hana, le nouvel ERP de SAP, multiplie les promesses. Performances, capacités d’analyse en temps réel, rapprochement du décisionnel et du transactionnel… Pour autant, la migration n’est pas évidente. Les clés pour anticiper la rupture.

Bonne nouvelle : avec S4 Hana, les entreprises vont à terme drastiquement simplifier leur système d’information. Un progiciel unique fournira les fonctions ERP, CRM, SRM, SCM et PLM, au lieu de cinq actuellement. Autre bonne nouvelle : grâce à la base de données en colonnes et In-Memory Hana, les données critiques de l’entreprise vont enfin être exploitées de manière optimale. Car S4 Hana peut fournir des rapports analytiques en temps réel, ou presque. Ces analyses, dont la création prend parfois des heures avec des bases de données transactionnelles ne prendront plus que quelques minutes ou secondes avec Hana. De plus, la technologie In-Memory, très à la mode chez les éditeurs de bases de données, favorise les traitements d’informations non structurées (e-mails, réseaux sociaux…) et l’exploitation de volumes de données massifs (Big Data).

Mauvaise nouvelle, du moins pour les impatients : le successeur de R/3, annoncé par l’éditeur début février 2015, ne sera livré que progressivement au cours des prochains mois. Ce qui n’empêche pas d’anticiper d’ores et déjà la migration : dans dix ans, en 2025, SAP arrêtera définitivement  le support de SAP R3.

Un accompagnement technique et fonctionnel en béton

« Pour réussir la migration vers S4 Hana, il faudra procéder par étapes et se doter d’un accompagnement technique et fonctionnel en béton », précise Vincent Bourey, Consultant Cloud et SAP chez T-Systems France. La clé du succès ? Un Proof of Concept (POC) permettant de tester un maximum de fonctionnalités S4 Hana en fonction de ses besoins réels sur une infrastructure de tests certifiée SAP. Objectif : estimer la puissance nécessaire pour optimiser ses investissements et choisir son modèle de déploiement d’infrastructure pour le nouvel ERP.

Enfin, pour effectuer l’ensemble des tests techniques et fonctionnels nécessaires autour de SAP Hana, il vaut mieux disposer d’une infrastructure solide et surtout déconnectée de l’environnement de production existant. Il sera pertinent de se faire accompagner d’un prestataire proposant ce type d’infrastructure ainsi que des plates-formes de services Cloud privés évolutives avec des références avérées en la matière qui se compteront de préférence en millions d’utilisateurs SAP actifs.

  1. Evaluer le produit et quantifier les gains potentiels en réalisant un Proof of Concept pour vérifier les fonctions critiques (compatibilité, performances, analytique…).
  2. Vérifier que le système d’information existant sous R/3 est prêt à intégrer SAP Hana, y compris les applications satellites.
  3. Réaliser l’inventaire des développements spécifiques à mener, le cas échéant.
  4. Choisir  son modèle de déploiement S4 Hana : Cloud Privé, Cloud public ou « On premise ».
  5. Ajuster son environnement SAP ERP à la dernière mise à jour et tester S4 Hana sur une infrastructure de tests déconnectée de la production et certifiée SAP pour calibrer la puissance nécessaire et la faire évoluer à terme en fonction de ses besoins.
  6. Validation fonctionnelle de la solution, de tout le processus de migration et tests de performance au niveau de chaque transaction.
  7. Mise en production : migration de l’ensemble des processus avec une migration à blanc préalable.

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre