En 2017, le Software Defined Network va bouleverser les réseaux

Innovation disruptive à suivre en 2017, selon le cabinet Gartner, le SDN promet des gains de flexibilité considérables pour les réseaux. À l’image de ce que le Cloud a permis côté hébergement.

Un clic pour augmenter sa bande passante et une consommation des ressources adaptée en temps réel en fonction des applications. Le rêve de tous les DSI n’a jamais été aussi près de se réaliser. À l’origine de cette petite révolution ? Le Software Defined Network (SDN) qui permet d’administrer un réseau de manière centralisée et automatisée. La technologie promet déjà d’exploser en 2017. « Les annonces de projets reposant sur le SDN se sont multipliées ces derniers temps et les prévisions des analystes tablent sur une croissance sans précédent », relate Arnaud Gibier, responsable Télécoms et Réseaux chez T-Systems France.

Avec un modèle basé sur le SDN, les possibilités d’innovation sur le long terme sont sans commune mesure par rapport au système traditionnel.

Le marché du SDN s’envole

Le cabinet IDC prévoit ainsi un marché à 12,5 milliards de dollars d’ici 2020, soit un taux de croissance annuel moyen de 54 % ! Même optimisme du côté des analystes de Gartner qui soulignent les nombreux avantages de la technologie : « Avec un modèle basé sur le SDN, les possibilités d’innovation sur le long terme sont sans commune mesure par rapport au système traditionnel d’administration des réseaux, basé sur le hardware », se réjouissait Marj Fabbi, lead analyst chez Gartner dans ses derniers Magic Quadrant for Data Center Networking.

Le Software Defined Network, késako ?

le software defined network bouleverse les réseaux en 2017Mais qu’est-ce que cette technologie qui fait couler tant d’encre ? « On pourrait définir le SDN comme la possibilité d’avoir un boîtier centralisé appelé contrôleur qui voit le réseau dans son ensemble et gère les équipements en fonction de l’utilisation des applications », analyse Arnaud Gibier. En somme, c’est un réseau intelligent qui permet la gestion dynamique des ressources pour chaque utilisation.  

Une technologie naissante mais prometteuse

Pour les DSI, les avantages de ce réseau « autoconfiguré » sont légion. À l’image de ce que la virtualisation a pu accomplir dans le monde des serveurs, le SDN rend la consommation du réseau flexible. « La DSI pilote son réseau sur une seule et même interface logicielle. Elle réduit considérablement les temps de mise en service, les coûts des opérations manuelles et augmente la flexibilité du réseau », détaille l’expert de T-Systems. Désormais, c’est bien le réseau et l’infrastructure qui s’adaptent aux applications et non l’inverse.

Vers un réseau international

Mais pour accomplir ce « rêve » technologique, encore faut-il un réseau fibre performant afin d’augmenter la bande passante d’une entreprise en temps réel notamment. Dès lors, il devient impératif d’associer un large panel d’acteurs. Objectif : un réseau international, flexible, scalable et efficace pour tirer tous les fruits du SDN.

Les entreprises pourront connecter leurs sites, leurs matériels ou leurs capteurs de façon ultra-rapide et flexible.

C’est tout l’enjeu de l’alliance ngena. Associant des opérateurs comme SK Telecom, des fournisseurs comme T-Systems ou encore des fabricants comme Cisco, le projet entend fonder un véritable service de réseau virtuel mondial. « ngena va réaliser la promesse du SDN au niveau international. Les entreprises pourront connecter leurs sites, leurs matériels ou leurs capteurs de façon ultra-rapide et flexible. De quoi donner un nouveau coup d’accélérateur à la transformation numérique », anticipe Arnaud Gibier.

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre