CDO Alliance : quel rôle pour le chief digital officer ?

Chief digital officer, qui es-tu ? Quel est ton rôle dans l’entreprise et comment collabores-tu avec la DSI ? Le point avec Élisabeth Denner, partenaire au sein du cabinet BearingPoint et membre de l’association CDO Alliance.

Certains prédisent déjà la disparition de la fonction de Chief digital officer. Partagez-vous cette opinion ?

Élisabeth Denner : La mission du CDO (chief digital officer) consiste à mettre en œuvre la transformation numérique. Cette transition implique une date de début et de fin. Contrairement au directeur financier, au DRH ou au DSI, la fonction de CDO est donc bel et bien amenée à disparaître. Cela dit, la transformation numérique ne va pas se faire du jour au lendemain. Le travail débute à peine !

Pourquoi cette transformation doit-elle être menée par un Chief digital officer, selon vous ?

Parce qu’il faut un leader, quelqu’un qui possède à la fois la vision stratégique et la capacité à embarquer tout le monde, de la direction aux collaborateurs. Ne nous y trompons pas : la transformation numérique représente un chantier considérable. Il s’agit de changer le business model même de l’entreprise. Par conséquent, il faut, selon moi, quelqu’un venant de l’extérieur, à même de bousculer les habitudes et d’offrir un regard neuf sur les processus. D’autant que l’enjeu est immense. Si l’on jette un œil aux sociétés du Fortune 500 en 2000, on s’aperçoit que près de la moitié ont disparu, généralement faute de n’avoir pas pris le virage numérique à temps.


« Tout cela doit fonctionner de concert. En somme, il s’agit d’adopter une approche dans laquelle la DSI doit être partie prenante avec le CDO pour mettre en œuvre les projets digitaux innovants. »

Élisabeth Denner, Associée chez BearingPoint

Le Chief digital officer doit-il donc venir uniquement de l’extérieur de l’entreprise ?

Pas nécessairement. En cela, le cas d’un opérateur français est intéressant puisque c’est le DRH qui a pris les manettes de la transformation digitale. En tout état de cause, il faut quelqu’un disposant d’une forte expérience, d’un leadership et de « soft-skills » de manière à collaborer avec tout le monde.

Y compris avec la DSI ?

L’opposition CDO-DSI représente le danger numéro 1 de cette fonction. Le risque serait que le CDO se transforme en une DSI-bis, s’opposant et développant ses propres solutions sans prendre en compte les contraintes de la direction informatique en place. Une application développée dans ces conditions ne peut pas être pérenne. Selon moi, DSI et CDO diffèrent par la nature même de leur travail. Le CDO a pour mission de transformer le business model de l’entreprise et l’expérience client. Il est davantage tourné vers l’externe quand le DSI maîtrise les ressources qu’il met à disposition du CDO et de la transformation interne. Tout cela doit fonctionner de concert. En somme, il s’agit d’adopter une approche dans laquelle la DSI doit être partie prenante avec le CDO pour mettre en œuvre les projets digitaux innovants.

Les DSI ne risquent donc pas de disparaître au profit des Chief digital officers ?

Au contraire, la transformation digitale renforce le rôle du directeur informatique. La maîtrise des ressources, l’orchestration du système d’information et des fournisseurs deviennent vitales. Il n’est, dès lors, pas étonnant de voir de plus en plus de DSI entrer dans les comex. Aujourd’hui, leur principal challenge est humain. Les directions informatiques doivent intégrer de nouveaux profils (data scientists, DevOps, etc.). Le principal défi des DSI est donc lié à la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) pour faire entrer leurs équipes entrer dans ce monde nouveau.

 

À propos d’Élisabeth Denner

Partner BearingPoint France en charge du conseil auprès des directions financières, des directions de contrôle interne, d’audit et de risques, Elisabeth Denner a acquis de nombreuses expériences de transformation auprès de grands groupes ou d’administrations avec refonte des processus, mise en oeuvre de nouveaux systèmes d’information (ERP-EPM), adaptations des organisations (Centres de Services Partagés) et des modes d’animation (lean management et amélioration continue).

À propos de CDO Alliance

L’association CDO Alliance réunit de nombreux professionnels de la transformation digitale. Elle organise des séminaires, ateliers et rencontres pour échanger et évangéliser sur l’ensemble des sujets liés au numérique.

En savoir plus : http://www.cdoalliance.org

Comment T-Systems peut-il vous accompagner ?

Filiale de Deutsche Telekom, T-Systems s’appuie sur l’expertise de ses 50 000 collaborateurs et sur son infrastructure mondiale de data centers et de réseaux pour soutenir votre transformation IT.

Contactez-nous

Répondre